11/07/2007

Le rideau de fer - Joyce Mansour

SEULE DEFENSE CONTRE LE RIDEUR DE FER

 

(Bief n°5, le 15 mars 1959 in « le Bloc sanitaire »)

 

Votre ligne ou la guerre contre la grossesse

 

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE :

 

  1. Tenir une main offerte sans gant protecteur

Offrez plutôt l’autre joue

Et parlez, parlez, poudrez-vous,

Une main peu être un garde fou

Une frictionneuse, ou un rendez-vous

Mais, souvenez-vous,

L’appétit vient en mangeant.

 

  1. Suivre des régimes. Mangez ce que vous voulez à n’importe quelle heure de votre misérable journée. Vous êtes misérables parce que grosse, sans atouts, atours, tour de taille, tour de guet, taille-crayon pour aiguiser les guêpes piqueuses de tourelles : bref, vous êtes seule et vous n’aimez pas ça, alors mangez pour vous faire remarquer ; vous vous consolez de vos appâts risibles en mastiquant ; vous sombrez dans la graisse, triste, laide, et angoisse. Mais les piquants succès qui menacent votre chasteté s’éloignent avec chaque bouchée de mollesse. Vos cauchemars aux doigts de vétérinaire secouent vos ulcères et les rides, friandes de maximes, rayent votre visage de la carte de la jeunesse. Vos amies feront le reste. Vous voilà vieille…Mangez ce que vous voulez, la mort vous prendra sans hésitation.

 

  1. Jetez ses kilos dans le sac à linge sale…d’autrui. Celle qui jette un sort doit savoir s’esquiver pour éviter le choc en retour. Plus d’une camouflée s’est retrouvée sur le seuil sans retour de l’asile psychiatrique, éclopée, difforme et définitivement défigurée.

 

  1. Trop émousses ses sens

En utilisant

L’élégant, encombrant et inoxydable

Coupe-rôti, crache-hachis en bakélite surchauffée :

Vous risquez l’encombrement de votre ensemble générique

Et la mort capricieuse de votre couteau rotatif

Car l’écartement féminin est difficilement réglable

Et le presse-fruits de vos rêves ne peut pas être mécanique.

 

 

CE QU’IL FAUT FAIRE :

 

Achetez un hachoir électrique

Faites une marinade de vos formes mijotées et sans fard

Invoquez un petit homme entre chaque couche de graisse qui dogmatise

Faites brunir vos membres inférieurs dans la sauce singulière de votre fiel

Mouillez peu à peu l’huile qui fume, l’ovaire qui se tasse

L’extraction totale de votre jus en dépend.

13:23 Écrit par La Baleine dans Joyce Mansour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |