07/05/2008

Encore perdue

Accords perdus

Par un léger temps de brise

 

A corps perdus

Laisser coller ma bouche sur un pare-brise

 

A corps perdus

Et l’épaule démilitarisée

 

A corps perdu

La main vagabonde affamée

 

A corps perdu

Un pied sans chaussette, la cuisse à moitié nue

 

A corps perdus

Ma tête sur une planche à roulettes, se baladait sur ton avenue

 

A corps perdus

Le cœur fermé aux inconnus

 

Accords perdus

Puissent mes lèvres attérir

 

A corps perdu

Au nombril qui me sert de nez

 

Au corps perdu

Et à la raison, qui refuse de gouverner

AccordsPerdus

19:48 Écrit par La Baleine dans Mercure | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/04/2008

Brise légère sur la peau d'oreille

Qu’aucun râle ne me hante

Qu’aucune vache ne me pisse

Comme s’il fallait comprendre

Etirer jusqu’au ciel

Qu’aucune tour ne me Pise

La peau de mes oreilles

Je pencherai à ton cou

Sur ton col bleu marine

Je pourrai vaciller

Sans d’inutiles regrets

Et trouver une chute

M’étaler de mon long

Atterrir sans fortune

Arquée comme tous tes ponts

Devenir sépulture

D’un passé bien ancré

Sur ton corps s’étalerait

L’engrais de ma poussière

Pour revoir à nouveau

Le ciel baiser la terre.

20:23 Écrit par La Baleine dans Mercure | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/03/2008

Etoiles fuyantes

Les mauvais jeux de noyade des Luminaires,

La buée qui séquestre ton œil blafard,

Le ruisellement de tes peurs,

Sur mes corps inadaptés.

Le cannibalisme érotisant de ta voix,

Sur mon âme incontrôlée.   

 

La fixation onirique de mes fantasmes,

L’orchestre malade tes bruits,

Sur mes années sombres.


20:46 Écrit par La Baleine dans Mercure | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |