25/10/2009

truth

97iswear

13:06 Écrit par La Baleine dans Mars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Gant acrylique...émoragie occutlaire... fracas de crâne sur le marbre blanchâtre... faire semblant, sourire aux vents, et mourir le sourire aux paupières... s'emplir de vide pour nul vide sentir... mortelle rencontre, comme le face à face du miroir vascillant sous l'éclat du reflet... ô miroir, dis moi, vit-elle encore? Non tu es mort !

Demain à l'aube, le soleil se rira de moi, se rira de toi, Ô mon Frère celestial, comme tu es narcissique et froid... non, mon frère, point ne suit tel, toi suis-je... de ton feu propre tu consume ma lumière...à bonnes ou moins bonnes fins...peu importe... tu cherche mon reflet dans la lune, et la lune cherche ma lumiere dans les étoiles ridicules, car de moi elles ont un éclat... mais, je suis l'unique Seuloeil... le seul soleil... que la mort des étoiles emporte les irrespectueux... que les étoiles ils baisent, et jamais plus d'un seul de mes ray, ne soient caressés... par con-tu-masse ...

fuck us

Écrit par : Zombie | 26/10/2009

Les commentaires sont fermés.