03/05/2009

l'aura écarlate

Mars est partout, sous ma fenêtre, dans ma maison, dans mes bras. Il se propage comme le venin, sur la langue du premier venu, et le force à la lutte. Il est dans l'esprit politique, dans les regards philosophes, dans la ménagère agacée, au sein de la ménagerie bitumée, il s'immisce dans le couple, au sein des groupes, sans discrimination, sans distinction. Divise le moindre nombre. Incarne la moindre compréhension, la plus petite jalousie ou frustration en une lance aiguisée et chaude. Il enfume les esprits, il embaume tout l'air, je le vois, je le sens tenter de tordre mes nerfs, m'invitant à l'explosion salvatrice. Il est fort et sur de lui, sous sa solide carapace, la gueule ouverte, beuglant sans méthode, embrasant tous les esprits, le bras haut, armé, encasqué. Je le vois, je l'ignore, et ses agents me cherchent, reniflant la moindre faille. Dans ce champs de bataille illusoire où tous les coups sont permis, dans l'illusion de la force qui anime les membres, prendre part au combat semble naturel, tous les prétextes sont bons et sa cause semble la meilleure. Les Seigneurs de Paix sont tristes ce soir, Mars a vaincu.
Mais Oh Grand Dieu, rien ne vaut mon sacrifice pour ta cause, je ne nourrirai pas ton essence ce soir, je suis sous les jupons de ta femme. Et j'y demeure, attendant que ta colère passe et prenne fin, je suis sous ses plis douillets et paisibles, tu ne m'auras pas.

00:21 Écrit par La Baleine dans Mars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

c'est beau ça fait du bien

Écrit par : n | 03/05/2009

Les commentaires sont fermés.