31/03/2008

Etoiles fuyantes

Les mauvais jeux de noyade des Luminaires,

La buée qui séquestre ton œil blafard,

Le ruisellement de tes peurs,

Sur mes corps inadaptés.

Le cannibalisme érotisant de ta voix,

Sur mon âme incontrôlée.   

 

La fixation onirique de mes fantasmes,

L’orchestre malade tes bruits,

Sur mes années sombres.


20:46 Écrit par La Baleine dans Mercure | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

j'vais faire un peu d'abs-trait alors, ça mange pas de pain ::

°°°°:r:r:r:r:55( ^^

0à0000ààà000 (binary solo 0000101010100001000000111111000101010)

[][][][][][][][][][][][][][][][][````````]

.;
..;..
.
;.;..;
.;..
...
.
;....
.
....;.....;...;

THe E__µD

Écrit par : n | 02/04/2008

Il manque dans l'abs-trait un "?" qui, s'il se veut salvateur se doit d'être ؟
Le rire est-il salvateur comme une machine à café ? Nul ne le sait, si ce n'est cet improbable futon, par le con de Junon.

Écrit par : Merserger | 02/04/2008

Je relai votre avis du sujet, et je vous suis vraiment reconnaissant d'avoir donnée autant de renseignement sur votre blogging.

Écrit par : prono france honduras | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.