25/02/2007

Sur un plateau de cuivre

.

J'ai coupé fils et cordons dans un festival écarlate. J'ai chiffonné de vieilles idoles, massacré mon Olympe et décapité les gens de ma famille.

Les Saturnales ont bien eu lieu, fulgurantes et douloureuses.

Crois moi, je me suis lavée jusqu'aux entrailles.

Je viens à toi brute, le front transparent, je ne connais que des danses macabres et des chants de guerre mais je n’appartiens à personne, aucune nation, aucun homme.

Muse indomptable et œuvre orpheline à toi de me peindre en couleurs.

corps

22:08 Écrit par La Baleine dans Vénus | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.